Arboriculture, biostimulation, biocontrole, 2017/2018
18951
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-18951,page-child,parent-pageid-18870,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_text_scaledown,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
 

Arboriculture

Le biocontrôle et la biostimulation en arboriculture

 

La limitation des résidus phytosanitaires en arboriculture est un enjeu critique renforcé notamment par l’exigence  des clients de la filière et les attentes des consommateurs. Les solutions de biocontrôle et de biostimulation mises en œuvre doivent tenir compte des contraintes de performance techniques et économiques des arboriculteurs : le rendement, la qualité gustative et visuelle des fruits. Les micro-organismes utilisés en biocontrôle ou en biostimulation apportent une solution concrète aux arboriculteurs pour la protection de leurs cultures et leur garantissent une récolte de qualité.
pomme

Les maladies au verger (Botrytis, Oïdium, Tavelure, Chancre)

 

Les organismes pathogènes du verger agissent durant tout le cycle végétatif, du débourrement jusqu’à la récolte. Certaines productions sont protégées durant tout le cycle pour garantir des fruits standardisés pour la filière et les consommateurs tout en respectant les Limites Maximales de Résidus (LMR).

Agrauxine est déjà engagée dans le développement de nouvelles solutions de biocontrôle issues ou dérivées de micro-organismes (champignons et levures) qui s’intègreront dans les programmes de traitements habituels des arboriculteurs.

orange

Les maladies de conservation « post-récolte »

 

Certaines filières arboricoles (agrumes, bananes, pommes,…) sont caractérisées par de nombreuses étapes depuis la récolte jusqu’aux lieux de consommation (stockage, transports, mise en rayon au magasin, …) qui peuvent altérer l’aspect des fruits. Pour maintenir leur qualité, il est important de pouvoir les protéger durablement et efficacement en respectant la santé des consommateurs. Les produits à base de levures sont particulièrement adaptés à la protection des fruits après la récolte.

cherry

Les biostimulants, de nouvelles technologies pour l’arboriculteur

 

Les micro-organismes utilisés en biostimulation des cultures ont des effets positifs sur le rendement et la qualité des fruits.

Leur interaction directe avec la physiologie de la plante permet d’en stimuler la croissance, la vitalité ou encore la fructification. Ces propriétés amènent des bénéfices concrets sur les composantes du rendement comme le nombre de fleurs, la précocité, le poids et le calibre des fruits, la couleur et le taux de sucre.

Ces produits permettent de limiter les effets des stress abiotiques (chaleur, manque d’eau, froid …) sur la récolte commercialisable : éclatement des fruits, hétérogénéité des calibres, avortement des fleurs et nouaison.