grandes cultures, biocontrôle, biostimulation, 2017/2018
18930
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-18930,page-child,parent-pageid-18870,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_text_scaledown,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

Grandes Cultures

Biostimulation et Biocontrôle pour les Grandes Cultures

 

Pour faire face aux enjeux de l’accroissement  de la population, tout en préservant nos ressources environnementales et en s’inscrivant dans une optique de développement durable, les pratiques et les systèmes agricoles évoluent. Assurer un niveau de rendement élevé tout en réduisant les intrants nécessite de trouver des alternatives en terme de protection et de nutrition des cultures. Cette évolution des pratiques  est possible grâce à l’intégration des micro-organismes dans les itinéraires techniques actuels. Ces nouvelles stratégies prennent en compte les attentes environnementales et sociétales tout en préservant une agriculture performante moins dépendante des intrants chimiques.
colza_cercle

Réduire les intrants chimiques avec les produits de biocontrôle

 

Un rendement élevé demande un suivi précis des cultures (Outils d’Aide à la Décision, Bulletin de Santé Végétale) en termes de fertilisation et de traitements phytosanitaires. L’utilisation de produits de biocontrôle en association ou en substitution de pesticides conventionnels est en plein essor. Les produits à base de levures sont actuellement intégrés aux programmes de protection autour des stades critiques que sont : la floraison, l’épiaison, la formation des gousses. Ces alternatives sont développées sur les usages majeurs comme la septoriose du  blé, la rouille asiatique du soja et permettent de ralentir l’apparition de résistances.

grandescultures_cercle

Les biostimulants : des alternatives naturelles pour sécuriser le rendement

 

En stimulant les grandes cultures aux stades clés de leur développement, les produits issus de micro-organismes permettent d’accroître les rendements. Les plantes et les micro-organismes agissent en synergies au niveau de la rhizosphère pour optimiser l’utilisation des ressources disponibles dans le sol. Les biostimulants riches en acides aminés et en métabolites de fermentation sécurisent la floraison en condition de stress abiotique et facilitent la migration des réserves vers les graines.

 

Les bénéfices des biostimulants issus de micro-organismes sur les grandes cultures :

 

– Soja : Résistance au stress hydrique et réduction de l’avortement

– Maïs : Effet starter et meilleure fécondation

– Blé : Augmentation du taux de protéines et du rendement,  résistance à l’échaudage, à l’épiaison

Découvrez Smartfoil®, le biostimulant développé pour les grandes cultures